KBEE Paris 2011

IMGP9512blog

Bonjour bonjour ! Aujourd'hui, petit article qui retarde encore l'arrivée de ceux qu'on n'attend même plus, même si, promis, j'en écris, c'est juste que je ne les termine pas. Bref, l'article du jour concerne un événement sur la culture coréenne qui a eu lieu à Paris le week-end du 3 décembre.

La KBEE, Korean Brand and Entertainment Expo, est en gros comme son nom l'anglais l'indique, une exposition destinée à partager et promouvoir la culture coréenne un peu partout dans le monde, plus particulièrement axée sur le développement financier de tout le bazar, d'où une journée entièrement consacrée au léchage de bottes des entreprises le 2 décembre. L'an dernier, la KBEE avait eu lieu quelque part dans le sud de l'Asie (pardonnez-moi, j'ai une monstrueuse flemme de googler le pays exact) et cette année, c'était donc en France, à Paris.

Le but de cette expo, donc, était, sauf erreur de ma part, de promouvoir la culture coréenne.
Alors moi, je veux bien qu'ils essaient de promouvoir tout ce qu'ils veulent, hein.
Mais on est bien d'accord que s'ils ne laissent pas entrer les gens, ça devient difficile.

Parce que oui, personnellement je m'étais extirpée de mon lit avec violence le matin-même, afin de pouvoir y arriver le matin (en compagnie de Milady, Laureline et Ae-Rin), histoire d'éviter le gros mouvement de foule de treize-quatorze heures, puisque le lieu semblait plutôt petit. Alors effectivement, c'était petit, mais par contre, point de mouvement de foule; quelque part entre midi trente et treize heures, les gens ont cessé d'entrer. Pourquoi ? Parce que de la même façon que nous avions bien passé trente minutes sur vingt mètres de queue le matin même, d'autres parcouraient désormais l'incroyable distance de UN mètre, en UNE heure. Véridique. Et ça, c'était avant qu'on ne condamne carrément les portes, parce qu'après tout, pourquoi se prendre la tête !

 IMGP9518blog

Coup de gueule

[Si tout ce bazar ne vous intéresse pas, passez les quelques paragraphes suivants pour en arriver à la KBEE]

Bref, je sais bien qu'un petit article de blog ne changera rien à tout ça, mais je voulais quand même dire que niveau organisation, la plupart des événements liés à la découverte de la culture coréenne cette année sont hyper foireux. SMTown à la limite, les mecs ont réalisé assez vite qu'il leur fallait une deuxième date, et c'était génial, car les fans qui n'ont pas pu prendre de place pour le premier ont pu aller au second concert. Bon après il y a toujours les fans hardcore qui y vont deux fois sans particulièrement s'attarder sur l'état de rage dans lequel elles seraient si quelqu'un d'autre faisait les deux dates et elles aucune, mais bon, ça c'est la vie et les aléas des réservations, à la guerre comme à la guerre, ta place, tu l'as, tu la gardes.

A l'inverse de ce premier concert de Kpop en France plutôt réussi, nous en avons trois autres principaux, un passé et deux en préparation. Celui qui est passé: la KBEE, sympa quand on a pu rentrer, dont on fait le tour en trente minutes chrono si on a les deux jambes dans le plâtre et qu'on va pas vite. Cette même KBEE pour laquelle on a eu de la pub dans tous les sens pour rameuter le plus de monde possible, celle-là même pour laquelle des dizaines et peut-être centaines de gens se sont déplacés alors qu'ils ne vivent pas à Paris - dommage, il fallait arriver avant midi les amis ! Non, franchement, question organisation, vous claquez, les mecs.

Nous avons également le Music Bank à Bercy. Deux dates en milieu de semaine à Bercy en pleine période scolaire, à 80€ minimum. LOL. Juste LOL. Non mais ils ont cru quoi ? Bref. Même si les groupes invités sont super, il faut arrêter de fumer la moquette. En ce qui me concerne, je suis fan de quasiment la moitié de ces groupes, je vis à proximité, et le côté "milieu de semaine" ne me pose pas de problème, et MÊME avec tous ces facteurs réunis, on peut toujours se brosser pour que je paie mon billet 80€. C'est presque plus de la moitié de l'argent que j'ai pour manger sur un mois. Et puis surtout, comment est-ce que qui que ce soit a pu s'imaginer remplir Bercy dans ces conditions ? Bref, là encore, gros fail bien dégoulinant.

N'oublions pas non plus le SS4, les amis. SS4 en France twitté par Leeteuk en septembre dernier, dont on attend toujours les dates même si la tournée SS4 a carrément commencé en Asie. Or, là encore, concert de Kpop à Paris signifie organisation: en annonçant les dates à un mois, un seul malheureux mois du concert en question, les fans vont se retrouver à devoir réserver train/avion/hôtel et billet à la dernière minute et au prix fort, or est-il nécessaire de rappeler que les fans de kpop sont soit lycéennes, soit étudiantes, deux catégories de population qui on le sait tous, nagent dans des piscines de billets, passent leur vie à se faire des manucures et nail art en diamant et ne mangent que du caviar accompagné de champagne grand cru ? En ce qui concerne les lycéennes, il faut convaincre les parents de faire un trou dans leur budget, et pour les étudiantes, c'est le banquier qu'il faut persuader que le plafond de leur découvert est décidément bien trop restrictif. En clair, comme Leeteuk le disait récemment, il faut arrêter de se foutre de la gueule des fans en les prenant pour des vaches à lait parce qu'un jour elles en auront marre et cesseront de banquer (bon j'avoue j'ai pris quelques libertés avec cette traduction, mais après tout à l'origine c'est en coréen, donc ça laisse une grande part à l'interprétation du traducteur).

Ainsi, une pensée à toutes celles qui se sont pointées à la KBEE pour s'entendre dire un délicat "cassez-vous sales chiens", je trouve qu'en effet, pour promouvoir la culture coréenne, il n'y a rien de tel. Je sais pas vous mais moi je ferais volontiers ça tous les jours rien que pour le plaisir.

 

La KBEE à proprement parler

IMGP9540blog

Bon, après, la KBEE, une fois à l'intérieur, j'avoue, c'était sympa. Il y avait une scène sur laquelle il se passait toujours des trucs, que ce soit des enchères, une interview des Secret, leur showcase (la leader et sa jambe pétée étaient sur scène, et après on nous dit que l'esclavagisme n'a plus cours), un défilé de mode qui a meublé un moment, des auditions JYP qui allaient de sympa à désastreux, bref, toujours un truc. Bon, sans vouloir troller, j'aimerais quand même noter que je m'attendais à ce qu'il y ait du niveau sur toutes les perf' des gens qui tentaient l'audition JYP. En fait, non. De ce que j'en ai vu (et je n'ai pas regardé tout le temps donc j'ai peut-être raté des trucs qui étaient très bons) les danseurs se débrouillaient, mais il arrivait parfois que l'on confie le micro à une personne dans les mains de laquelle il se transformait en arme de destruction massive. Petit conseil à l'usage des débutants, donc: un micro, on ne crie pas dedans. On le garde devant sa bouche, un peu comme une torche pour s'éclairer, et on parle/chante à un niveau considéré comme normal. Bref. Ces petits couacs mis à part, je salue quand même le cran des gens qui se sont présentés à ce truc.

 IMGP9595blog IMGP9601blog

Il y avait donc des exposants, à part ça; des exposants de toutes sortes, et même un petit atelier pour confectionner des miroirs traditionnels, un petit truc absolument mignon, tenu par des filles qui se donnaient du mal pour aller à la bonne vitesse, assez vite pour faire passer le plus de monde possible mais assez lentement pour qu'on se se colle pas non plus le miroir aux doigts. On avait également pas mal de stands de magasins de kpop, où on pouvait acheter des cd à des prix variables. Mon coup de coeur aura été le set de dvd de la tournée de Jang Geun Seok descendu à 35€, mais je n'avais pas 35€ à mettre dedans (et puis je n'ai pas le temps de blogguer et donc pas le temps non plus de regarder des dvd). Milady et moi avons acheté les romans et/ou romans photos tirés de Heartstrings et You're Beautiful (je n'ai plus d'excuse pour éviter Heartstring désormais), le gros des photos que j'ai pris se résume à des photos floues des stands et des photos encore plus floues de photos d'idols accrochées aux murs.
Il y avait également des stands qui visaient à promouvoir de la nourriture, comme le stand de caffè bene, un autre sur la sauce barbecue coréenne, un sur des produits à base de ginseng - punaise, on en aura bouffé du ginseng les filles et moi: soda au ginseng, bonbons au ginseng, thé au ginseng... en plus je crois bien que les gens du stands ne reconnaissaient pas trop nos têtes d'européennes du coup on a pu se resservir. Un autre stand vendait des boissons à l'aloé vera, ma drogue, à ceci près que la drogue à mon humble avis ça doit être moins cher. En tout cas, moins que les "repas" servis à la "cafétéria" de la KBEE; un petit stand probablement géré par le K-Mart (l'épicerie coréenne qu'on trouve dans le quartier de l'Opéra à Paris), auquel j'en ai eu pour onze euros pour un micro bol de ramen épicées, une malheureuse brioche et une part de dukbokgi délicieux mais qui au bout de dix minutes m'arrachait tellement la bouche que je n'ai même pas pu le finir (pourtant, c'était bon, c'était parfumé).

IMGP9562blog IMGP9574blog

IMGP9568blog

Sinon il y avait aussi les stands comme celui de l'office du tourisme de Corée qui distribue des tonnes de guides gratuits, des posters pour mettre dans vos toilettes et des éventails vraiment, vraiment jolis, et les stands comme ceux de soompi et K-wave.
Ah, Soompi. Ah, K-wave. Bon alors Soompi en fait, quand je les ai vus, j'ai bondi sur place, super excitée, en me demandant si j'allais enfin réussir à leur faire bouffer un dictionnaire. Comprenez qu'à chaque fois que je vais sur Soompi France, je crève d'envie de me créer un compte pour pouvoir faire un total des fautes d'orthographe dans leurs articles en commentaire, et encore, sans les gonfler avec leurs fautes de traduction. Alors bon déjà je n'avais pas de dictionnaire sous la main, ce qui était un premier problème. Ensuite, je suis passée à côté du stand pour aller à celui de la Korean Connection et je vous JURE que j'ai entendu les fautes d'orthographe dans la VOIX d'un mec de Soompi qui parlait à ce moment-là. J'ai donc perdu encore un peu de cette foi en l'humanité qu'il me restait encore, et je suis allée du côté de K-Wave magazine.
Alors, K-wave magazine, flambant neuf, 4,50€ (aïe !), 3€ ce jour-là. J'ai sauté sur l'occasion parce que je sais bien que sinon je ne l'aurais jamais acheté et donc jamais testé, et je n'aurais jamais su ce que ça valait. Alors on nous bien appâtées avec les posters qu'il y avait à l'intérieur (euh, oui enfin, les posters de Pokémon magazine étaient de meilleure qualité il y a dix ans), un masque avec les 2AM dessus mais leurs gueules sur la photo font vraiment trop peur pour que j'ouvre le masque, et par contre un sommaire des plus intéressants, avec plein d'interviews qui semblent sympa, des reviews des sorties CD, films, des encarts culturels, bref, niveau contenu je trouve ça assez sympa, même si les articles sont globalement assez courts.
Seulement voilà, je n'ai pas réussi à lire plus de deux pages, et ce pour une raison élémentaire: K-wave y'en a pas parler la France. Sans déconner. J'ai balayé du regard la double page sur Protect the Boss pour voir qu'on y parlait "d'employers" et de "publique", la sueur au front j'ai tourné pour aller voir plus loin que je ne sais plus qui retrouvait "son coup de foutre du jardin d'enfant". Là, j'ai explosé de rire et j'ai rangé mon magazine parce que quand même, y'a des fois où ça suffit, quoi. Les typos, les majuscules qui manquent, les maquettes de magazine pourries, l'absence de l'utilisation de l'outil "justifier le texte", ok, ok, vous êtes jeunes, vous pouvez vous améliorer, mais ignorer un correcteur d'orthographe qui vient gratos avec le logiciel de traitement de texte, c'est clairement du foutage de gueule. Un magazine, c'est un truc de professionnel. C'est pas un blog.

Voilà, sinon après ces quelques petites remarques, j'ai à peu près fait le tour de tout ce qu'il pouvait y avoir d'intéressant à cette expo. J'espère que les gens restés dehors sont rassurés: il n'y avait rien d'absolument magique ni extraordinaire. Par contre, il reste à noter que les exposants coréens étaient particulièrement gentils et agréables.